Institut International d’Enseignement Privé de Coaching et Management
Centre national de la certification professionnelle
centre fomation coach formation formateur formation leadership formation coach professionnel
 

Formation de « Coach Professionnel(le) Paris - Marseille : ÉCOUTE (ACTIVE)

Retour

ÉCOUTE (ACTIVE)


Être à l’écoute est une compétence essentielle à développer.
Découvrir, identifier, nommer, classer, pour pouvoir reconnaître : Nous retrouvons ces mêmes processus d’appropriation de la réalité, qu’il s’agisse des couleurs, des formes, des sons ou du langage.
« AVOIR DE L’ OREILLE », c’est être capable de reconnaître et de différencier les sons à leur véritable hauteur dans l’échelle musicale, de pouvoir leur donner rapidement un nom, une durée, un timbre. C’est avoir une oreille gourmande, déployée, disponible, attentive à capter tous les sons, qui fait du musicien un gourmet capable de goûter tous les raffinements d’une musique. L’oreille absolue : l’oreille capable de donner un nom à la fréquence entendue. L’oreille relative : l’oreille capable de donner une hauteur juste en fonction d’une autre hauteur référence.

 

Écouter c'est plus qu'entendre. L'Écoute est une compétence souvent négligée au profit de l'expression. Écouter se distingue cependant du simple acte d'entendre : l'écoute nécessite un effort d'attention, alors qu'entendre est un mécanisme automatique. Elle implique de faire une place dans son esprit pour accueillir ce que transmet l'interlocuteur. et il n'est pas aisé de faire taire notre discours intérieur.

 

L'écoute active est un concept développé à partir des travaux du psychologue américain Carl Rogers. Elle est également nommée écoute bienveillante. Initialement conçue pour l'accompagnement de l'expression des émotions, elle est opérationnelle dans les situations de face-à-face où le professionnel écoute activement l'autre. Elle consiste à mettre en mots les émotions et sentiments exprimés de manière tacite ou implicite par l'interlocuteur. L'écoute active est plus fine que la reformulation en ce qu'elle ne se limite pas à dire autrement ce qu'une personne vient d'exprimer, mais de décoder la dimension affective généralement non verbalisée.